El Chanti, La Voix Est Libre : Du 13 Au 17 Mai, Un Départ Vers Planète Musique Entre Tunis Et Le Kef

Par le 10 mai 2015

shinymen-El_Chanti_La_Voix_Est_Libre-Tunisie-couvAmazigh Kateb (Algérie/voix, texte, gumbri), Dgiz (slam, contrebasse), Mounir Troudi (Tunise/chant, percussions), Imen Smaoui (danse), Alia Sallemi (Tunisie/chant), Katybon (Tunisie/rap), Hichem Khadhiri (Tunisie/Mezoued, chant), Jihed Khmiri (percussions), Mehdi Haddab (oud électrique), Skander Besbes (Tunisie/DJ électro), Naïssam Jalal (flûte traversière), Medhi Chaïb (saxophones, darbouka, Krakeb), Vippa (Tunisie/rap), Anis Chouchen (slam), Peter Corser (saxophone, souffle continu), Blaise Merlin (violon)…

Ça a commencé en 2013, la création d’une une plateforme d’échanges avec des pays du Maghreb et du Proche-Orient, traversés par un désir de liberté et d’ouverture qui fait écho à notre expérience et nos convictions les plus intimes. D’abord à Beyrouth, puis Le Caire et l’Alexandrie (en partenariat avec les festivals D-CAF et Irtijal), La Voix est Libre posera pour la première fois ses bagages en Tunisie du 13 au 17 mai 2015. Première grande manifestation transdisciplinaire née au lendemain de la révolution.

Cette première édition préparée en partenariat avec l’association Chantier Libre et l’Institut Français sera riche de nouveaux projets entre artistes-arpenteurs venus de tous horizons, rendant tous les dialogues possibles entre danse, musique, poésie, cirque… mettant en avant des pratiques et traditions  musicales interdites ou réduites au rang de folklore par des années de dictature : Stambéli, Mézoued, Rap, Poésie soufie, Performance, Improvisation libre

C’est une invitation au dialogue jubilatoire entre les cultures par l’art de la rencontre, ouvrant la voix à l’humain dans toute la richesse.

La scène artistique tunisienne ne cesse de fleurir, une véritable renaissance malgré le manque de ressources et d’infrastructures dédiées. Le contexte houleux que nous vivons, a nourri et inspiré des œuvres en tous genres : théâtre, cinéma, art de rue, slam, rap, danse, peinture… Une nouvelle génération de jeunes artistes passionnés et créatifs a vu le jour et continue de surprendre le grand public qui se réjouit de cette ouverture.

C’est de cette synergie là qu’est El Chanti, la voix est libre dans sa version tunisienne soutenu aussi bien par des institutions publiques que des entreprises privées désireuses d’offrir aux tunisiens des évènements fédérateurs. Son but : faire connaître de nouveaux talents et conquérir de nouveaux publics. Cette période de transition permet de braver les difficultés d’ordre socio-économique, politique et sécuritaire que connaît toujours le pays et inspire de nouvelles formes de libre-expression, dans un contexte où il est devenu interdit d’interdire.

Dans ce contexte, El Chanti accueille pour sa première édition le festival La Voix est Libre. Fort de 12 années d’expériences, d’échanges et de coopérations musicales, cette vague rafraichissante, rendra tout dialogue possible, donnant sa chance à la jeunesse et à l’expansion tant attendue des entités neuves qui fermentent. Qu’ils viennent de la rue ou du conservatoire, les artistes invités répondront ensemble à cette même urgence : réinventer les équilibres fertiles entre d’un côté, la mémoire, le sens et l’histoire collectifs, et de l’autre, les champs d’exploration et de rencontre infinis qui s’offrent à chacun de nous.

Des résidences créatives se mettront en place, en amont, autour du Mezoued, du Slam, de la musique Soufi et du Stambali et qui donneront peut-être suite à d’autres formes de collaboration.

Des spectacles seront donnés chaque soir entre Le What ever Saloon ( café El louh), Le petit Carnot et le 4ème art, des petites formes y seront présentées, et on finira en apothéose à la Basilique et la Casbah du Kef pour une soirée de clôture qui réunira tous les artistes sur une même scène.

La Voix est Libre kiffe El Kef !

La soirée du 17 Avril à la Basilique et  la Casbah du Kef, de 17h00 à 22h00

Basilique du Kef

  • Mobile 20’

Jorg Müller (tubes suspendus)

  • Hors-Chant 20’

Violaine Lochu/Allia Salemi (voix)

Casbah du Kef

  • Perpétuels Mouvements 20’

Peter Corser (saxophone, souffle continu)
Imen Smaoui (danse)

  • Chant Soufi  – Safir Errouh, le soufle de l’âme 40’

Mounir Troudi (Tunisie/oud, chant)
Wassim Hallal (Liban/percussions)
Zied Zouari (Tunisie/violon)

  • Casbah du Kef 40’

Médéric Collignon (voix, trompette, bugle)
+ Philippe Gleizes (batterie)
+ Dgiz (slam, contrebasse)
+ Peter Corser (saxophone)

  • Création Stambéli 50’

Amazigh Kateb (Algérie/voix, texte, gumbri)
Cheikh Chedli Bidali (chant, gumbri)
Dgiz (contrebasse)
Mehdi Chaïb (saxophones, darbouka, Krakeb)
Naïssam Jalal (Liban/flûte traversière)
Philippe Gleizes (batterie)

A propos de Slimen Toumi

Vos avis nous intéressent

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *