OULED JELLABA de ROCHDI BELGASMI, le 22 décembre à Bruxelles

Par le 26 novembre 2018

« Une histoire comme la mienne ne devrait jamais être racontée, car mon univers est aussi fragile que tabou… Rien ne me disposait à devenir danseur, mais c’est le destin qui décida ainsi… Et me voila, enfin devant vous… savez vous qui je suis? et savez vous ce que j’étais? Un danseur, n’a pas de vie, il vous divertit… Nous vendons nos talents mais pas nos corps… Nous donnons du plaisir à la vie… Vous buvez du thé, du café… Et nous dansons pour vous »

Dans ce solo, Rochdi Belgasmi ranime la Tunis swinguante des années 20, quand le soir, les boulangeries, les poissonneries, les boucheries se transformaient en cafés chantants et qu’y apparaissaient des hommes en Ouled Jellaba. Ils servaient le thé, jonglaient et chantaient – mais ils dansaient surtout, habillés en femme ! Avec l’avancée des droits des femmes, y compris celui de danser en public, ces drag queens avant la lettre se sont senties de plus en plus marginalisées. Les vedettes d’antan ont graduellement sombré dans l’oubli et ont disparu de l’histoire officielle. Rochdi Belgasmi ne rend pas seulement un hommage vibrant à la qualité de ces performeurs, mais interroge aussi les tabous actuels autour du genre et de la sexualité dans la société tunisienne.

Rochdi Belgasmi vit et travaille à Tunis. Ouled Jellaba lui a valu le Prix International de la Fondation Rambourg et le Prix du Public au Festival Tunis Capitale de la Danse.

Si vous êtes à Bruxelles, alors n’hésitez pas a y aller, ça vaut le détour. C’est le 22 décembre au KAAITHEATER.

A propos de Slimen Toumi

Fondateur du magazine Shinymen.com

Vos avis nous intéressent

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *