Suis-je mythomane ? Je ne veux pas l’être !

Par le 20 décembre 2015

shinymen mytho 1

Aujourd’hui et en cet époque où le temps passe de plus en plus vite, où tout est d’une facilité dérisoire, j’ai remarqué que tout autour de moi, et de vous sûrement, il y a de plus en plus de mythomanes. Si vous êtes psychothérapeutes et que vous lisez ceci, vous trouverez cela révoltant que je sois amenée à faire de telles conclusions sans avoir suivi d’aussi longues études que vous en psychologie. Il est vrai que je n’ai pas les compétences nécessaires pour diagnostiquer une maladie psychologique telle que la mythomanie. Et la n’est qu’une preuve de plus qui témoigne de la gravité de la situation et de l’ampleur qu’elle prend chaque jour. Du genre très sociable et ouvertes aux discussions, j’aime bien écouter ce que les gens ont à dire, leurs histoires et expériences, histoire d’en sortir avec une conclusion ou une morale. Le fait est que plus j’écoute les gens, plus ils mentent encore et toujours sans vraiment savoir où s’arrêter.

  1. L’argument magique !

Mais après tout qui n’a jamais menti : pour échapper à une situation gênante, pour avoir un jour de congés, ou sous forme d’excuse ? Nous l’avons tous fait, c’est évident ! Et tout mythomane qui se respecte usera de cet argument et s’y tiendra avec toutes ces forces pour défendre son acte. Mais il ne sait pas et ne saura jamais que cela n’a rien inintelligent, ni de philosophique, rien d’héroïque non plus.  Pire encore son ego surdimensionné l’empêchera de voir la faiblesse et l’absurdité de son argument, et en le lui faisant remarquer, il risque de plonger dans une colère incommensurable. Tout ça pour vous dire que si vous avez déjà menti et que cela a causé une catastrophe massive, pour ensuite insinuer que c’est tout à fait normale et que vous n’avez rien à vous reprocher, laissez moi vous dire que peut être le moment est venu de demander de l’aide à un psy.

  1. Un besoin avant tout !

Oui car même si je pense qu’en quelque sorte c’est la société, et plus précisément notre société tunisienne qui pousse les jeunes à avoir recourt à la mythomanie, pour paraître plus intéressant, et ainsi avoir l’illusion d’une vie pleine d’aventures et d’actions, une vie que notre société justement empêche chacun d’entre nous d’avoir. Il ne faut tout de même oublier que la mythomanie c’est un besoin avant tout, un besoin compulsif de parler de choses qui n’ont jamais eu lieu, une envie de divulguer l’étendu de son imagination tout en prétendant avoir vécu la chose en question, plus d’une fois, sans aucun contrôle. Ce n’est donc pas faux de dire que si avant de raconter vos merveilleuses aventures en Europe, vos différentes conquêtes ou votre parcours scolaire exemplaire, il vous arrive de réfléchir ne serai-ce qu’un instant pour ensuite vous taire et vous empêcher de parler, cela voudrais dire que vous n’êtes pas un mytho. Juste un individu comme tout autre, qui par fainéantise, au lieu de choisir de faire l’effort nécessaire pour  vivre la vie dont il voudrait parler, il choisi plutôt la facilité c’est-à-dire glander toute la journée et mentir. Donc non vous êtes peut être mesquin mais pas mythomane.

  1. Je ne veux pas l’être !

Après tout qui le voudrai ? Cela n’a jamais été une fierté, ni un don. L’imagination grandiose est bien là mais ne vaudrais-t-il pas mieux la conserver pour être plus productifs ? Être productif justement se trouve être et à mon humble avis le seul moyen de dépasser ces tendances mytho (si vous n’avez pas été diagnostiqué vraiment atteint bien sure). Parce qu’on ne peut se dire productif qu’après un fil continu d’expériences et les expériences font de très bons sujets de discussions. Pensez à ce que vous ressentirez le jour où vous raconterez votre histoire sans avoir à la gonfler de vos mensonges, débiles et visibles aux yeux de tous.

Pour conclure avec une petite charge de motivation, que je pense être utile à vous tous qui avez ouvert cet articles et l’avez lu jusqu’à la fin : levez vous, sortez, agissez en silence, vivez et enfin quand le moment sera venu et sans vous en rendre compte vous ouvrirez la bouche et direz des choses vraies, des choses vécues et seulement là vous serez réclamé !

A propos de Abla Akremi

Vos avis nous intéressent

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *